Se faire rabaisser est une chose. Se rebiffer en est une autre. Mais la plus importante de toutes est de profiter de l'occasion pour se remettre en question. Ainsi, je n'ai pas retouché mes planches depuis le navrant épisode de la dessinatrice de hérissons et de son canard local gratuit. Je me suis donné comme contrainte de mettre à jour ce blog tous les dimanches et voici que j'ai un jour de retard. Voilà qui est mauvais signe. Mais j'ai des circonstances atténuantes, et l'outrecuidance de certains journaleux n'en est que la partie émergée: des travaux de rénovation, le tournage d'un court-métrage dans le cadre de ma formation (j'en reparlerai sûrement), et la formation elle-même, avec son lot de partiels et de projets à boucler.

Bref, difficile d'écrire ou de dessiner dans ces conditions, mais tout devrait bientôt rentrer dans l'ordre. Et mon blog pourra de nouveau se concentrer sur Candiana Jones, sa personnalité, son univers et les aléas de son processus de création.

candy1