Les aventures de Candiana Jones étaient bien entendu un prétexte pour caricaturer mes profs et mes camarades de classe, qui intervenaient au fil des planches, et subissaient le cas échéant les foudres de ma vindicte picturale. Le but était d'amuser la galerie, en l'occurence mes plus proches amis, qui suivaient très régulièrement l'avancée du récit. Le scénario était anecdotique, le dessin bâclé et sanguinolent. Mon but n'était pas de réaliser une oeuvre aboutie mais de tenir mes lecteurs en haleine avec d'incessants rebondissements. L'important pour moi était de dessiner le plus souvent possible et de faire avancer l'histoire. A l'époque, j'étais bien incapable de revenir à maintes reprises sur mes planches, ce qui est aujourd'hui nécessaire si je veux présenter aux éditeurs un travail acceptable.

candy-mg34